Des vendanges responsables avec une approche RSE
Des vendanges responsables avec une approche RSE

Des vendanges responsables avec une approche RSE

Septembre 2021

L’histoire de la création du cognac LOUIS XIII est une longue histoire, qui commence avec les raisins issus exclusivement des vignobles de Cognac Grande Champagne. Le temps et la nature jouent tous les deux un rôle essentiel dans le long processus du raisin, depuis le vignoble jusqu’à la carafe. Toutefois, au cours des dernières années, le changement climatique a commencé à transformer ce cycle millénaire : les vendanges commencent de plus en plus tôt dans l’année.

Le terroir
Le terroir

Le terroir

La Grande Champagne est une région viticole dont l’excellence est reconnue. C’est son terroir qui confère au cognac LOUIS XIII son goût unique. Le terroir se situe à la croisée du sol, du climat et de la topographie qui, réunis, constituent l’écosystème de la vigne. Dans le cas de la Grande Champagne, le terroir se définit par des sols calcaires et par un climat influencé par la proximité de l’océan Atlantique, deux critères idéaux pour obtenir un raisin d’excellente qualité.

La notion de terroir englobe également les pratiques viticoles : les choix du viticulteur se répercutent à la fois sur la quantité et sur la qualité du raisin. Choisir le bon moment pour les vendanges requiert une véritable expertise ; c’est une décision cruciale pour arriver à produire un vin qui offrira des eaux-de-vie de qualité.  

Les vendanges
Les vendanges

Les vendanges

Les vignes n’attendent pas : quand il est temps, pas une minute à perdre. Le raisin destiné au cognac LOUIS XIII doit être récolté dès qu’il atteint une maturité aromatique optimale. Les viticulteurs et le Maître de chai, Baptiste Loiseau, goûtent régulièrement le raisin pour vérifier le niveau de sucre et d’acidité et ainsi décider du moment de la récolte.

Une fois vendangés, les fruits sont pressés pour en extraire le moût, qui est ensuite mis à fermenter naturellement. La fermentation permet d’obtenir un vin blanc aux qualités particulières pour la distillation : il doit être sec, acide et faible en alcool. Dans les mois qui suivent, le vin est distillé pour devenir une eau-de-vie. Le Maître de chai et un comité de dégustation goûteront ensuite toutes les eaux-de-vie à l’aveugle afin de sélectionner celles qui seront vieillies en fûts de chêne : le temps entre alors en jeu pour les bonifier.

Les vendanges s’inscrivent dans un cycle annuel. Dans les années 1950 et 1960, elles avaient lieu en octobre. Aujourd’hui, la récolte des cépages à maturité précoce commence dès la fin du mois d’août et dure environ un mois. Ces vendanges d’une précocité inédite s’expliquent en partie par des avancées technologiques, mais aussi et surtout par le changement climatique.   

Une approche durable
Une approche durable

Une approche durable

Face à l’évolution des vendanges, la Maison Rémy Martin se prépare pour l’avenir. Le programme de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de la Maison développe une approche durable, notamment en respectant les critères de la certification Haute Valeur Environnementale, qui a été créée pour favoriser des méthodes agricoles et viticoles plus respectueuses de l’environnement. La Maison Rémy Martin travaille avec les viticulteurs pour mettre en œuvre ces pratiques. Ensemble, ils cherchent à préserver la biodiversité, à mettre en place une meilleure gestion de l’eau, à améliorer les stratégies de fertilisation des cultures et à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires.


La Maison Rémy Martin investit également en recherche et développement pour mesurer les conséquences du changement climatique et pour s’y adapter. À Cognac, le cépage Ugni blanc est extrêmement demandé. Cette variété arrivant désormais plus vite à maturation, la Maison Rémy Martin a commencé à cultiver à l’essai quatre autres cépages dans ses domaines. Des experts analysent la résistance de ces variétés aux maladies fréquentes ainsi que leur capacité d’adaptation aux conditions futures, notamment aux vendanges précoces. À la question de savoir si ces variétés peuvent produire des eaux-de-vie exceptionnelles dignes des cognacs LOUIS XIII, les experts pourront bientôt apporter une réponse.

Toutes ces mesures s’intègrent dans une mission bien plus vaste visant à anticiper l’avenir. Les actions d’aujourd’hui assurent la pérennité de LOUIS XIII pour les générations futures.